BIO
Artist statement
Yann le Coroller, artiste français, évolue depuis trente ans dans le domaine de la création. 

Partisan d’une simplification des formes, qui n’exclut pas la réflexion, son œuvre fait aussi état d’une recherche sensible de la beauté.
"Par exemple, l’utilisation récurrente de cercles, 
de cubes ou de la symétrie, autant de formes de perfections par nature, donne une dimension esthétique intrinsèque à l’œuvre."

Adepte de la production en série, ses travaux se déploient selon des protocoles, des systèmes qui viennent explorer un sujet, l’éprouver.
"Aujourd’hui l’ordinateur, inlassable assistant, me permet d’essayer de produire de la créativité au travers de la répétition de règles très simples."

Inspiré par des artistes aux productions variées, de Sugimoto à Ellsworth Kelly, Yann le Coroller affectionne une certaine esthétique du dépouillement avec une conscience très présente de "l’oeil du spectateur”. 

"La place du spectateur est un élément central de ma réflexion. Je m’efforce de créer des pièces qui imposent leur temps au regardant, qui l’oblige à s’arrêter un moment pour en saisir la mécanique, les subtilités."  

Ce travail formel s’accompagne aussi d’une réflexion sur l’accessibilité de l’art. Yann décline donc de plus en plus ses oeuvres sous forme d’impressions numériques, instantanés de ces créations animées, avec la volonté de rendre l’achat d’une oeuvre absolument unique très accessible.
Bio

Yann le Coroller est un artiste et designer résidant à Paris. 

D’abord photographe, il explore à partir de 2008 l’utilisation de l’ordinateur comme médium artistique. 

En 1998, il créé Tekila Numérique, une des premières sociétés de post production vidéo proposant le Mac comme outil principal. 

En 2008, à la naissance de l’iPhone, il développe Talking Carl, succès international lors de Noël 2009 et consécration artistique en 2010 au MoMA à l’entrée de l’exposition "Talk to me". 

Depuis 2010, il édite Tayasui Sketches, une application de dessin phare de l’écosystème Apple, aujourd’hui dans les mains de plusieurs millions d’utilisateurs.